Groupe Centre France | Groupe La Nouvelle République
Candidat

CENTREMPLOI, l'emploi près de chez vous

Actualités et conseilsEmploiActualités Dix minutes pour décrocher un job
Actualité de l'emploi

Actualités

01.02.17

Dix minutes pour décrocher un job

Plusieurs dizaines de chômeurs ont rencontré lundi des employeurs du tourisme. A la clé, une trentaine de postes, du saisonnier au CDI.

 

Maria n'a pas hésité à venir de Châteauroux. A 55 ans, elle espère décrocher un poste, le plus durable possible, dans l'hôtellerie-restauration. Un secteur qui manque de candidats, mais pour lequel les demandeurs d'emploi sont néanmoins prêts à faire des dizaines de kilomètres. Même quand, comme Maria, on dispose à la fois d'une solide expérience dans ce domaine et d'une formation initiale – un doctorat en langues orientales – qui pourrait ouvrir des perspectives toutes différentes.

Pourtant, plusieurs employeurs, parmi les 18 présents lundi après-midi au job-dating hôtellerie-restauration-tourisme organisé par Pôle Emploi au moulin des Cordeliers, évoquent une pénurie de main-d'œuvre. Selon l'enquête nationale sur les besoins de main-d'œuvre de 2016, serveurs de café ou de restaurants et employés de l'hôtellerie figurent effectivement parmi les métiers concentrant le plus de difficultés de recrutement. « Ces professions demandent un profil particulier. Il y a les horaires décalés, le travail le week-end et le soir… Cela n'attire pas forcément les jeunes », confirment Oriane Gaborit et Pauline Besnard, conseillères à Pôle Emploi.
Au moins une trentaine de postes étaient susceptibles d'être pourvus au fil d'entretiens rapides qui ont fait recette. « En face à face, j'espère pouvoir montrer ce que je peux faire », indiquait Victor, 29 ans, avant de passer d'un employeur à un autre. Son objectif ? Trouver un job de serveur, tout en étant « ouvert à tout ».

" Récompenser " la motivation

Véronique Cochet, du restaurant Côté tour, recherche justement des serveurs, mais aussi du personnel en cuisine, pour les trois mois d'été. Venue pour « se faire une idée », elle ne va « rien promettre pour l'instant ». La motivation des saisonniers compte beaucoup pour cette patronne, prête « à la récompenser » sur le plan de la rémunération.
Nicolas Genvrin, directeur du village de vacances de La Saulaie, à Chédigny, a pu apprécier, par le passé, l'efficacité de la formule du job-dating. « A l'issue, cela m'a permis de fidéliser des gens », se félicite-t-il. L'hôtelier Marc Vincent (Luccotel) participe pour la première fois. Il espère trouver des recrues pour « différents services (réception, service, cuisine), aussi bien en CDI qu'en CDD ». Abdessamad n'en demande pas autant. A 46 ans, cet Iranien, depuis trois mois en France, cherche un boulot. Il a commencé par suivre une formation en langue française, qu'il maîtrise de manière assez impressionnante.

Pierre Calmeilles

 

Retour en haut de la page